La périostite : Le meilleur traitement par la technique de course


Pour les coureurs qui courent un nombre important de km (>50km/sem), souvent à des vitesses assez élevées, le problème de la périostite peut se traiter et surtout se prévenir, par un changement de la technique de course. C’est en tout cas de cette façon que nous avons réussi à empêcher le développement de périostites chez plusieurs athlètes. Cela n’est pas négligeable puisque la périostite peut être très handicapante et entrainer l’arrêt de l’entrainement des athlètes pendant une longue période. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la périostite et la façon de la soigner.

Définition :

Commençons par une simple définition de la périostite : La périostite est une inflammation à caractère dégénératif affectant le périoste (ensemble de couches de la périphérie des os longs et des os plats). On distingue plusieurs types de périostites, la plus fréquente étant la périostite tibiale.

Causes de la périostite :

La survenue de ce problème provient directement d'une trop grande tension des insertions musculaires et aponévrotiques fixées au périoste. Elle est souvent la cause d'un grand nombre de chocs répétés, entre autres lors de la pratique de certains sports fractionnés, tels que l'athlétisme.

Symptômes :

Une forte douleur entre le genou et la cheville, au niveau du tibia (faces internes tibiales et fémorales). La palpation révèle un ou plusieurs nodules, caractérisés par une douleur sourde et insistante. Très souvent, ces douleurs hyper-localisées apparaissent après l'effort, lors de la phase de repos.

Traitements « classique »:

Bien que soit conseillé l'arrêt de l'activité sportive et le port de béquilles dans le but de reformer le tissu osseux, il peut parfois être indispensable de pratiquer une opération chirurgicale de nettoyage osseux. D’autres personnes conseillent de pratiquer des étirements, ce qui représente une bonne solution.

Traitement « intelligent » :

L’opération est ici une solution qui n’en est pas une (sauf cas exceptionnel). Dans de nombreux cas, la périostite est due à une mauvaise technique de course, avec notamment une mauvaise façon de positionner le pied avant lors de la phase de suspension (position « Flex » trop prononcé) puis avec une mauvaise phase d'appuie trop prononcée. Cette correction peut s’opérer assez facilement, à condition d’être pris en charge par un spécialiste de la technique de course d’endurance (de demi-fond et fond). Il existe un nombre important de petits exercices afin de changer sa technique et d’éliminer définitivement les douleurs.

En plus de ça, il est également ici possible d’utiliser des huiles essentielles, et de modifier son alimentation, afin de diminuer plus vite l’inflammation qui s'installe.

© Dr Anna Schlagowski & Dr Joffrey Zoll

Pour ne rien louper de nos articles scientifiques, conseils en sport & nutrition ainsi que les vidéos & photos (running & mode), suivez Anna Schlagowski sur sa page pro Facebook et n'oubliez pas de vous abonner ou de liker la page grâce au petit pouce bleu qui fait plaisir.

https://www.facebook.com/schlagowski.sport.courses/

#Préventionblessurecourseàpied #périostite #techniquedecourse #traîtement

Copyright © 2016 by ExclusivSport