Dopage à la cocaïne : Les vrais effets


Introduction

Il est interdit de se doper pour plusieurs raisons, la première parce que cette pratique est mauvaise pour la santé du sportif. Ainsi, l’interdiction permet de protéger la vie des individus. Nous avons trop souvent tendance à l’oublier (et les responsables de l’AMA également). D’autre part, en se dopant, les athlètes font également du mal à leur propre sport. Ce sont les mêmes qui viennent se plaindre du peu de récompenses et de gratifications après une victoire. Mais la faute à qui ? La faute à eux justement, à ses tricheurs qui n’ont aucun respect des règles, ni de leurs adversaires. Ils n’ont aucun honneur, aucune valeur digne de ce nom. Ils se font non seulement du mal à eux-mêmes mais en plus, égoïstement, ils détruisent le sport pratiqué par des centaines de milliers de personnes… Que ces gens aillent en politique s’ils ont soif de victoire, de pouvoir, et de reconnaissance acquises par des moyens illicites. Laissez le sport tranquille, ou au moins les sports où l’argent n’a pas tout corrompu.

Maintenant que cela est dit, voyons (au hasard) les effets scientifiquement reconnus du dopage à la cocaïne ainsi que ses effets secondaires extrêmement délétères pour la santé.

1. Les effets sur la performance en endurance

« La cocaïne donne l’impression d’être superwoman ». Voilà ce que faisait sous-entendre des nageuses il y a quelques temps. La cocaïne permet de ne pas avoir faim, de ne pas être fatigué, de lutter contre la difficulté de l'effort. Elle donne au sportif le sentiment d'être invincible, d'avoir la sensation que rien ne lui résiste. Et ça limite la fatigue. Les athlètes sont beaucoup plus résistants sous cocaïne. Certains sportifs utilisent de la cocaïne pour améliorer les charges en musculation et supporter des séances d’endurance très dures, la semaine, pour préparer les compétitions. En effet la cocaïne disparait très vite des urines, donc il suffit de ne pas en consommer 2 ou 3 jours avant une compétition et elle ne sera pas visible… Si elle est sniffée, elle passe très vite dans le sang (10 à 30 min), et permet d’obtenir un effet euphorisant très rapidement, mais qui ne dure que 30 minutes et encore moins si elle est fumée ou injectée. La cocaïne provoque des sensations de chaleur, avec euphorie, hyperactivité, et a des effets sur la fréquence cardiaque et donc un effet euphorisant global.

Tenez-vous bien, la plupart des stimulants ne sont interdit qu’en compétition… Du coup, il n’est pas interdit par l’agence mondial anti-dopage de consommer de la cocaïne à l’entrainement, ce qui est quand même une sacrée aberration lorsque l’on connait les effets de cette substance sur la santé ! Par contre la cocaïne est un stupéfiant et sa vente, sa détention et son usage est formellement interdite en France (excepté à des fins médicales).

2) Les effets toxiques de la prise de cocaine :

La dépendance psychique forte et s’installe en quelques jours et est très tenace (compliqué à traiter). Les effets toxiques de la cocaïne provoquent une modification cardiorespiratoire avec trouble du rythme cardiaque, des nausées, vomissements, des maux de tête, des irritations nasales, une congestion des sinus, rhinites chroniques. D’autre part, La cocaïne est toxique pour les vaisseaux sanguins en induisant une constriction importante. Beaucoup plus grave la cocaïne peut entrainer des crises convulsives ou un coma.

Sur du long terme, la prise de cocaïne provoque une perte d’appétit avec malnutrition, des irrégularités menstruelles, des épisodes dépressifs avec suicide, des troubles du sommeil une insuffisance cardiaque et des accidents vasculaires cérébraux (liste non exhaustive). L’ensemble des effets secondaires est gravissime et peut conduire à la mort.

En conclusion, Je pense qu’il est assez clair que ce puissant stimulant est effroyablement dangereux pour la santé et il est incroyable de s’imaginer que des sportifs puissent en consommer pour battre leurs adversaires. Une fois de plus, ce type d’articles nous montre à quel point l’humain est prêt à tout pour passer de l’ombre à la lumière, pour espérer devenir « quelqu’un », même si le prix à payer est sa propre santé, la mort de son sport et le non-respect de ses adversaires et des grandes valeurs de ce monde.

Joffrey Zoll

www.ExclusivSport.com


Copyright © 2016 by ExclusivSport